Cancer et fertilité

Le cancer et ses traitements sont susceptibles d’altérer la fertilité, de manière temporaire ou définitive selon la localisation du cancer et la nature des traitements. Grégory Akerman, chirurgien gynécologue, Gynécologue-Obstétricien nous explique le process.

UN IMPORTANT DÉSIR DE GROSSESSE …

Parmi les patients et les patientes traités pour un cancer, environ 10 % sont en âge de procréer, et 5 % sont des enfants, soit environ 17 200 personnes (femmes de moins de 35 ans et hommes de moins de 50 ans). Environ 4 % des patientes traitées pour un cancer ont moins de 35 ans, ce qui représente en France, environ 10 000 patientes. 

Du fait de la précocité, de la précision des diagnostics et de l’intensification des traitements, la survie des patients s’améliore. Avec les traitements actuels, les trois quarts des malades traités avant l’âge de 45 ans vivent au moins 5 ans.

 

EFFETS DES TRAITEMENTS

La prise en charge d’un cancer peut avoir un double impact sur la fertilité d’une jeune femme : d’une part, par le biais de la toxicité directe des traitements et, d’autre part, par le délai recommandé après le traitement avant de pouvoir envisager une grossesse.

Les conséquences peuvent donc être différentes, selon les traitements, Une intervention chirurgicale qui a pour objectif de retirer la tumeur peut aussi affecter la fertilité. 

C’est notamment le cas pour les cancers qui touchent un organe de l’appareil génital : utérus, ovaire, prostate, testicules, ou un organe situé à proximité (vessie, rectum, etc.). Certains médicaments de chimiothérapie ou de thérapie ciblée sont susceptibles de provoquer une baisse de la fertilité, voire une infertilité. Celle-ci n’est pas forcément définitive et dépend notamment de votre âge, de votre état de santé général et du type de traitement employé. Avant le début du traitement, votre médecin vous informera de ses éventuelles conséquences sur la fertilité. Les effets de la radiothérapie sur la fertilité dépendent eux aussi de la zone du corps concernée par le traitement et des doses de rayons délivrées. Pour les femmes non ménopausées, la radiothérapie, lorsqu’elle est orientée vers les organes du bas-ventre, peut perturber le fonctionnement des ovaires et installer une ménopause. Des solutions existent pour limiter l’exposition des ovaires aux rayons et prévenir le risque d’infertilité.

 

La radiothérapie peut également avoir des conséquences sur la fertilité de l’homme, notamment lorsqu’elle est utilisée dans le cas d’un lymphome, d’une maladie de Hodgkin ou d’un cancer du testicule.

 

TRAITEMENT ET GROSSESSE

Certains traitements médicamenteux provoquent des malformations fœtales. Une grossesse est donc formellement contre-indiquée pendant les traitements. Une contraception adaptée doit être mise en place, pour les femmes susceptibles de procréer comme pour les hommes. Elle doit être poursuivie pendant toute sa durée et jusqu’à plusieurs mois après la fin de ces traitements. Cependant, la chimiothérapie est parfois possible pendant la grossesse dans le traitement de certains cancers (sein en particulier) ajoute le Dr Grégory Akerman (cf article Cancer du sein et fertilité.

 

Pour vous renseigner :

InfoCancer – ARCAGY – GINECO – En Savoir Plus – Sexualité et cancer – La fertilité après

Pour allez plus loin

-> La chaîne MyFertyBook

La chaine vidéo et podcast de la rédaction de MyFertyBook.
> Vidéos
> Podcasts

-> LES ACTUS

Les dernières actualités de la préconception et de la
fertilité
> MyFertyNews

-> LES TÉMOIGNAGES

Partagez votre expérience avec la communauté
MyFertyBook
> Je témoigne