Innovation : un test salivaire pour diagnostiquer l’endométriose

 

 

Vous êtes ici :

Angéline galinier-warrain
Rédactrice

Il faut en moyenne 7 ans entre l’arrivée des premiers symptômes et le diagnostic révélé de l’endométriose. Pour réduire ce temps, une entreprise française et des spécialistes de l’intelligence artificielle ont développé un test salivaire permettant de la détecter en quelques instants.

L’endométriose touche près de 10% des femmes et en plus de provoquer des douleurs fortement contraignantes, l’endométriose est la première cause d’infertilité féminine, et malheureusement augmente également le risque de cancer des ovaires.

Un test salivaire pour diagnostiquer l’endométriose

Mais avec cette récente découverte, le diagnostic pourrait donc terriblement diminuer. En effet, des chercheurs de l’hôpital Tenon, à Paris, et de l’entreprise Ziwig Health ont élaboré un test salivaire permettant de diagnostiquer l’endométriose à partir d’un test salivaire. A ce jour, l’IRM est le seul examen de référence pour identifier les femmes qui en ont ou pas, et malgré cela il faut souvent opérer. Ainsi, cette innovation qui combine séquençage du génome et l’intelligence artificielle serait pour l’instant fiable à hauteur de 95%. Le test s’effectue à son domicile et est à envoyer par courrier.

Le Dr François Golfier, chef du service de chirurgie gynécologique et cancérologique du CHU de Lyon-Sud précise que c’est “une innovation qui devrait transformer le diagnostic de l’endométriose en France et dans le monde”

La recherche contre l’endométriose avance