Absence de plaisir lors des rapports, il faut en parler

Le plaisir sexuel est un ressenti qui s’amplifie et s’améliore avec le temps et les expériences. En revanche, si faire l’amour devient une obligation insignifiante et ennuyeuse, c’est qu’il n’y a pas de plaisir. Et cela n’est pas valable à long terme.

Le plaisir ou l’accès au plaisir n’est pas évident pour toutes les femmes. Si pour certaines il paraît plus simple, pour d’autres il s’acquiert avec le temps et passe par une bonne perception de son corps et par un lâcher prise.

De rapport en rapport sexuel, il est toujours possible d’en apprendre un peu plus, et donc d’avancer dans ses dispositions à vivre et à ressentir le plaisir en amour. Il n’est pas rare qu’une femme qui connait bien son corps, éprouve des sensations de plaisir qu’elle n’avait jamais ressenties jusque-là.

Mais avoir du désir sexuel, de la libido, et ne pas être satisfaite sexuellement, c’est -à -dire ne jamais ressentir de plaisir, est une autre problématique. En effet, quand l’absence de plaisir n’est pas ponctuelle, mais régulière, on parle d’anorgasmie. Elle peut avoir plusieurs origines et plusieurs causes, qu’il faut absolument tenter de traiter pour sortir de l’impasse. Il est temps de s’en préoccuper si l’absence de plaisir semble être la norme.

Mais, avant de s’inquiéter, interrogez-vous pour savoir si le problème est ponctuel, régulier, ou permanent, car il faut observer ces sensations sur quelques mois avant de s’inquiéter car :

 

LE PLAISIR SEXUEL DÉPEND DU CONTEXTE ÉMOTIONNEL

Ressentir du plaisir n’est pas forcément facile. Le stress, des problèmes de santé ou relationnels, des problèmes de couple, la tristesse qui accompagne chez certains l’entrée dans l’hiver, une dépression, peuvent expliquer cette perte de sensation. Un climat émotionnel tendu, des soucis professionnels, des pensées négatives altèrent aussi la qualité du plaisir.

Le plaisir est une information délivrée par le cerveau. Ce dernier joue en effet ce rôle de partager nos émotions et de les classer comme agréables ou, au contraire, désagréables, selon le vécu et les représentations inconscientes de chacun. Une caresse peut être ressentie comme source de plaisir par une femme et comme source de stress par une autre.

Pour éprouver du plaisir, il faut donc se relâcher, vider sa tête et s’abandonner à ce que l’on vit avec son partenaire.

 

LE PLAISIR SEXUEL N’EST PAS TOUJOURS LIÉ À VOTRE PARTENAIRE

Pour éprouver du plaisir avec son/sa partenaire, il faut déjà tenter d’en éprouver seule et le rôle de la masturbation est essentiel pour découvrir son corps.  En se caressant, on stimule des zones érogènes, on apprend à se connaître et à s’abandonner. Les femmes doivent apprendre à stimuler leurs organes génitaux pour s’exercer à ressentir des sensations de plaisir car les organes féminins sont plus intériorisés que les organes des hommes. Ainsi, avant de remettre en question votre sexualité ou le rôle des différents partenaires, il est déjà important de pouvoir prendre du plaisir seule.

De plus, reconnaître ce qui fait du bien permet d’orienter l’autre vers des caresses précises pour un résultat convaincant.

 

LES PROBLÈMES SEXUELS NE SE RÉSOLVENT PAS TOUT SEULS : IL FAUT PARLER 

Dans tous les cas, si vos relations et vos rapports sexuels ne s’améliorent pas, que la masturbation ne vous procure pas non plus de plaisir, il faut s’interroger :

  • Est-ce que je souffre de cette situation ?
  • Est-ce que c’est mon partenaire qui souffre ?
  • Si je suis en couple, comment va votre relation ?
  • Est-ce que j’ai du désir sexuel ou est-ce que je me « force » pour faire plaisir à l’autre ?

 

S’il s’agit de problèmes fonctionnels, par exemple, un problème de surpoids, qui modifie durablement le corps de la femme, cela peut perturber sa sexualité. Le recours à un médecin, d’abord, puis à un(e) sexologue, ensuite, peut s’avérer utile.

 

S’il s’agit de problèmes relationnels, avec votre partenaire sexuel, c’est la discussion qui vous aidera. Pour ceux qui n’arrivent pas à aborder sereinement le sujet de la sexualité ensemble, les thérapies de couple permettent d’accompagner la parole, ce qui est finalement assez commun. À défaut, si avec votre partenaire c’est trop difficile, faites-le avec un(e) psychologue.

 

S’il s’agit enfin de problèmes d’ordre émotionnel, c’est à dire que vous avez envie d’avoir des relations sexuelles agréables, mais vous les redoutez au moment fatidique, voire, que vous éprouvez des blocages avant ou pendant la relation sexuelle, là encore, une thérapie peut être bénéfique. Votre médecin traitant pourra vous prescrire de voir un(e) psychiatre ou un(e) psychologue.

AVIS D’EXPERTS : Camille Bataillon, sexologue

Quels sont les signes évocateurs et à quel moment se décider à consulter ?
il est conseillé de consulter, dès que l’on ressent des difficultés ou une souffrance ou / et quand des difficultés apparaissent dans le couple et dès qu’ on a des questions intimes par rapport à sa sexualité, sa vie affective.

La notion de plaisir peut être impactée en période de conceptions (PMA inclus) car l’ enjeu de reproduction va dépasser l’ enjeu de plaisir surtout quand les rapports doivent être calculés (jour précis à respecter) malgré les douleurs, la baisse de motivation, il  faut y aller…

Les couples ne doivent pas hésiter à être accompagnés par un.e sexologue, un.e  thérapeute de couple pour mieux vivre cette situation à deux.


Faut-il avoir du plaisir soi-même avant de pouvoir en donner à son partenaire ?
Pas nécessairement car certaines personnes éprouvent du plaisir sans forcément se connaître, mais ils sont à  l’ écoute l’un avec l’autre. Malgré tout, s’explorer,  connaître son corps et ce qui nous fait du bien ou non sont des éléments essentiels à transmettre et à communiquer à votre partenaire et encore plus quand il y a peu/pas de plaisir.


Le suivi sexologique doit-il être en couple ou en solo ?
Dans un processus de conception (PMA) c’ est mieux d’ être à deux pour comprendre les problématiques et les souhaits dans le couple. Souvent le professionnel de santé verra par la suite chacun des membres du couple en individuel pour pouvoir avancer sur certains blocages / croyances ou appréhensions.

Pour aller plus loin

-> La chaîne MyFertyBook

La chaine vidéo et podcast de la rédaction de MyFertyBook.
> Vidéos
> Podcasts

-> LES ACTUS

Les dernières actualités de la préconception et de la
fertilité
> MyFertyNews

-> LES TÉMOIGNAGES

Partagez votre expérience avec la communauté
MyFertyBook
> Je témoigne