Les bénéfices d’une activité physique adaptée sur l’endométriose

Vous êtes ici :

Angéline Galinier-Warrain
Rédactrice

L’endométriose est encore méconnue des professionnels, rendant sa prise en charge bien compliquée. Lors du lancement de la stratégie nationale contre l’endométriose, Olivier Véran a rappelé l’importance du rôle des associations et des relais d’opinion pour faire connaitre la maladie et sa prise en charge.

Communiquer sur l’endométriose et ses symptômes peuvent permettre de faciliter le diagnostic de cette maladie et d’améliorer sa prise en charge. Ainsi, une pratique régulière d’activité physique adaptée permet d’améliorer la qualité de vie des patientes, de réduire les douleurs et les inflammations liées à la maladie.

Endométriose et activité physique et sportive

Selon les études épidémiologiques, il semblerait que la pratique régulière d’une activité physique et sportive dès le plus jeune âge ait un effet protecteur sur le risque de développer l’endométriose (Bonocher et al, 2014 ; Ricci et al, 2016). Il est donc important de sensibiliser les jeunes filles qui ont une endométriose sur les bienfaits d’une activité physique adaptée.

 

L’activité physique, bénéfique contre l’endométriose

Cet effet bénéfique de l’activité physique semble également se répercuter sur les femmes touchées par l’endométriose. En effet, un mode de vie actif permettrait de diminuer d’environ 30 % le risque relatif de développer un cancer de l’endomètre*. Il ne faut pas hésiter à orienter ces femmes vers des structures à même de proposer une Activité physique Adaptée (APA) et ciblée telles que les Maisons Sport-Santé.

 

* Facteurs de risque de cancer de l’endomètre | Cancer et environnement (cancer-environnement.fr)