Oui vous pouvez bien vivre votre sexualité en PMA

De plus en plus de couples doivent recourir à la procréation médicalement assistée (PMA) ou sont déjà en plein processus. Un parcours éprouvant qui malmène libido et sentiments. 

Le désir d’enfant dans un couple peut vite venir modifier la dynamique de l’épanouissement sexuel. Dans le cas de l’infertilité, celle-ci est mise à rude épreuve. Elle peut même finir par avoir un impact sur les dimensions affectives et psychologiques du couple qui vit cela comme un combat vers la performance.

La sexualité reste difficilement indemne dans le cadre d’un parcours de PMA. La quantité laisse place à la qualité. Les rapports sexuels prennent une dimension différente car la grossesse devient une obsession et non plus le plaisir.

En fonction des traitements, le corps médical peut soit demander des rapports sexuels programmés soit souhaiter l’abstinence dans le cas par exemple d’un recueil de sperme. Le corps de la femme peut également subir des transformations, comme la prise de poids, la sécheresse vaginale, la fatigue, un inconfort… ce qui n’encouragera pas l’aspect sensuel. Le corps devient objet d’examen et de soins et le sexe fera alors directement référence à la souffrance liée à l’infertilité.

 

COMMENT GARDER LE DÉSIR DANS UN COUPLE LORS D’UNE APPROCHE DE PMA, QUI POSITIONNE LE DÉSIR DE BÉBÉ EN TÊTE ?

Le désir est un principe aléatoire et imprévisible dans un couple qui dure. Il peut s’essouffler puis se ranimer alors pendant un parcours de PMA chacun des membres du couple peut se sentir privé de son corps. En effet, entre les nombreux examens médicaux, les échographies intravaginales et les piqûres, le corps devient un objet de soins, ce qui est loin d’être érotique !

Le corps de la femme vit des modifications : la prise de poids peut fragiliser le rapport à son corps, l’image de soit, les médicaments et la prise d’hormones en eux-mêmes ont des effets secondaires sexologiques et peuvent conduire à une perte de libido, des bouffées de chaleur, une fatigue, des maux de tête, une sécheresse vaginale…

Lorsque le désir est absent, cela peut créer des tensions au sein du couple et rendre le processus de la PMA encore plus difficile. Ainsi, maintenir le désir est indispensable pour le couple.

Pour commencer, vous pouvez renouer avec un aspect ludique de la relation. Pour ce faire, plusieurs pistes s’offrent à vous : fixer des rendez-vous amoureux (dîners, week-ends), changer de lieu, se faire des surprises, avoir des attentions l’un envers l’autre et retrouver des douces sensations avec des caresses, des massages, des baisers… Tout cela est précieux.

 

D’UN POINT DE VUE SEXUEL, LES TECHNIQUES DE PMA IMPLIQUENT-ELLES CERTAINES CONTRAINTES ?

Selon le type de traitement et leurs différentes étapes, des contraintes peuvent en effet apparaître. Les rapports peuvent être non programmés, programmés lors d’une stimulation simple autour de l’ovulation ou après une insémination intra-utérine ou au contraire interdits quelques jours avant un recueil de sperme ou après un transfert d’embryon, par exemple. Du côté des positions, aucune en particulier n’est reconnue comme plus favorable pour la fertilité. Accordez-vous la liberté de vous faire plaisir, tant que l’éjaculation a lieu au fond du vagin pour être fécondante.

Les effets secondaires peuvent également avoir une répercussion et rendre la sexualité désagréable. La femme peut percevoir une gêne abdominale ou un gonflement, des maux qui la rendent peu réceptive ou désirante après la ponction ovocytaire. Enfin, lorsque les hormones se présentent sous formes d’ovules intravaginaux qui fondent, grattent et coulent, notre confiance en nous et notre côté sexy peuvent être détériorés. Côté masculin, le rapport sur commande peut entraîner une perte d’intérêt et des difficultés d’érection ou d’éjaculation.

Il va sans dire que la bonne entente préalable du couple est un facteur favorable pour le maintien d’une sexualité satisfaisante entre ou pendant les traitements.

 

COMMENT RESTER SOUDÉS PENDANT UN TRAITEMENT DE PMA ?

Ne mettez pas de côté le couple amoureux : le désir d’enfant est le fruit d’un amour entre deux personnes. Alors, préservez-vous des moments de détente et de complicité, cultivez d’autres projets ensemble et mettez l’attente à profit pour reprendre goût à des activités que vous aviez mises de côté seul(e) ou à deux.

Assurez-vous que la communication au sein du couple soit maintenue. Il ne faut pas avoir peur d’oser échanger sur ses envies, ce que l’on aime ou pas et pourquoi pas explorer de nouvelles zones érogènes. La capacité de dialoguer aide à maintenir le lien du couple face aux déceptions, aux échecs probables et aux incidents douloureux.

– Autre facteur à prendre en compte : un entourage bienveillant à l’écoute et pas trop intrusif ! Essayez de ne pas vous séparer de vos amis, même si seuls quelques-uns sont au courant et vous épaulent. Avec d’autres plus distants vous pouvez aussi vivre simplement sans aborder cette question… ce seront des moments plus légers, pour faire la fête.

– Enfin, essayez d’avoir de sincères partages émotionnels entre vous à propos de ce parcours. Osez dire vos craintes, vos ressentis corporels, vos rêves, soutenez-vous. Gardez confiance en chacun de vous ainsi qu’en votre couple.Si vous ressentez des difficultés, n’hésitez pas à consulter des professionnels (thérapeutes de couples).

Enfin, ne renoncez pas à aménager votre lieu de vie, à accepter un nouvel emploi qui vous plait… Il faut continuer d’avoir des projets, des activités tournées vers l’extérieur que ce soit en couple ou avec des amis. Cela afin de laisser le couple fonctionner et préserver un environnement favorable au désir.

AVIS D’EXPERTS : Camille Bataillon, sexologue

Comment au sein du couple aborder les techniques de PMA et leurs contraintes ?

Le couple doit prendre des moments pour en parler, pour partager leurs ressentis vis à vis de la PMA, des techniques, qu’ils puissent échanger sur leurs craintes vis à vis de ce processus et ce qui est même essentiel dans ce parcours PMA, c’est de pouvoir partager des moments de légèreté, s’engager à voir quelqu’un si ça ne va pas, quel investissement chacun veut il y mettre (temps …) ?

 

Comment aidez vous les couples à maintenir la communication ?

La communication est difficile à maintenir quand il y a de la frustration, de la tristesse, des attentes, avec des émotions intenses et pourtant c’est essentiel de garder la communication dans cette période.

Les conseils :

  • Les entraîner à avoir des partages émotionnels.
  • Remettre de la parole dans leur couple.
  • Remettre un toucher physique : se prendre la main, faire un câlin, se caresser.

Est-il judicieux d’aborder ces sujets avant que le problème ne survienne au sein du couple ?

Accorder au moins une rencontre avec un(e) sexologue pour faire de la prévention et répondre aux questions car la  prévention permet de donner des informations et des ressources en amont.

Pour aller plus loin

-> La chaîne MyFertyBook

La chaine vidéo et podcast de la rédaction de MyFertyBook.
> Vidéos
> Podcasts

-> LES ACTUS

Les dernières actualités de la préconception et de la
fertilité
> MyFertyNews

-> LES TÉMOIGNAGES

Partagez votre expérience avec la communauté
MyFertyBook
> Je témoigne